Comment l’école parviendra-t-elle à satisfaire les parents, professeurs et les élèves

La solution qui est d’ailleurs mise en place progressivement depuis des années, notamment en mathématiques, est donnée par « La théorie de l’expérience optimale »

Les parents veulent que leur enfant travail et qu’il obtienne des résultats !

Les enfants veulent que leurs parents soient satisfaits mes que cela ne les fatigue pas trop en même temps qu’ils souhaitent la satisfaction en retour que l’on obtient lorsque l’on « réussit ».

Michel Drac nous développe cette théorie dans son commentaire de « La civilisation du poisson rouge » (de Bruno Patino)

Cette théorie explique pourquoi la géométrie a peu à peu disparu des programmes ainsi que l’introduction de la programmation en mathématiques notamment à l’aide de support ludique du type scratch.

En ligne ou à installer, Scratch permet, dès le plus jeune âge, de comprendre et de créer des algorithmes. Ludique et complet, il offre la possibilité de réaliser des figures, des animations, des jeux ou encore des histoires en programmant, de façon structurée par blocs, le déplacement d’un « lutin »1.

 

Avec scratch, les élèves sont occupés à des tâches très outillées qui paraissent donc complexes alors qu’elles ne sont que compliquées ils peuvent obtenir des résultats assez facilement (un peu comme avec une boite de LEGO où tout s’emboîte parfaitement)

Et les parents ont le sentiment que leur enfant est à la pointe de la modernité et assure ainsi son avenir.

Alors même que dans un monde où toutes les tâches simples sont automatisables (y compris la programmation) et que ce dont un futur adulte a le plus besoin et la bonne perception (avant même la compréhension et la maitrise) des situations complexes et donc la bonne compréhension des éléments fondamentaux qui, assemblés produisent la complexité.

Rappelons que l’un des meilleurs analyste du monde numérique et producteur (IELM) est philosophe de formation.

Je n’ai pas parlé des professeurs abonné à une liste de profs de maths nationale depuis près de 20 ans je constate que les rares échanges qui s’y font encore ne parlent plus que de l’informatique

Eux aussi ont été capté par les effets de la théorie évoquée

L’informatique est un domaine idéal pour donner l’illusion d’une performance et créer une infinité de problème dont la solution, lorsqu’elle existe, est absolue (domaine du Oui/Non) et rétribue immédiatement en dopamine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.