Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 22:05

J'ai publié cet article il y a dix ans.

Depuis son contenu n'a rien perdu de son actualité, bien au contraire. Notamment avec l'apparition de la pensée par brique, rendu visible (si c'était encore nécessaire) par l'introduction de la programmation via les outils manipulateurs de blocs (routine et sous-routines ... implicites ou encore "carénées" - c'est à dire hors d'atteinte, quant à leur compréhension, de l'utilisateur.

-------------------------------------------------------------------------

Brevet blanc. Le premier de l'année pour ces élèves qui sont entrés en troisième en septembre 2007.

 

Le retour que me donnent les copies est assez préoccupant et me conduit à développer un peu la perception que j'ai d'une évolution qu'en tant que professeur de mathématiques je vis depuis plus de trente ans.


Nous avons un peu oublié la raison pour laquelle les programmes d'enseignement, tant à l'école primaire qu'au collège, ont été radicalement modifiés ces quarante dernières années.

(Rappelons là)

L'enthousiasme face aux progrès de la science et aux objets technologiques qu'elle permettait d'offrir aux humains et à leurs enfants a conduit ceux qui étaient en charge de l'enseignement à croire que "dans un milieu aussi stimulant un grand nombre des apprentissages fondamentaux dont l'école avait à se charger, se feront spontanément dans la rencontre de l'enfant avec un quotidien bien plus riche désormais que celui qu'ont connu ses parents".
C'est ainsi qu'ils ont cru pouvoir réaliser des économies de temps et aller plus rapidement, plus efficacement à l'essentiel, ou tout du moins à ce qu'ils croyaient être l'essentiel.


Les différentes matières se sont alors concentrées progressivement de plus en plus sur ce qu'elles jugeaient être le coeur de cible de leurs buts, allégeant celles-ci de tout le "superflu".

En mathématiques par exemple (puisque cette matière s'appelle désormais ainsi, dès l'école primaire) ce sont les savoirs faire techniques qui ont été privilégiés, et la maîtrise des pratiques pédagogiques ainsi que l'abondance des nouveaux outils aidant, la focalisation sur des "compétences" précises (comme on le fait en formation professionnelle) a progressivement absorbé la plus grande part du temps de l'élève et du professeur.

 

C'est ainsi qu'arrivent désormais en troisième, et ce n'est en rien la faute des collègues du primaire, des élèves qui ont accumulé des gestes de pensée, déconnectés les uns des autres parce que le blabla (ce qui semblait l'être) a été élagué et que chaque intention vise un résultat, concernant des élèves qui sont pour une grande partie dépourvus des qualités nécessaires pour apprendre, retenir, mettre en ordre des apprentissages et les rendre suffisamment fluide pour pouvoir évoluer, et être utilisé comme une "matière première" pour des apprentissages réellement finalisé.

 

Cela, je le constate lorsque plusieurs élèves et non les plus en difficulté, sont incapables de reproduire une figure comportant trois points sur un cercle ou de conclure (question que l'on pose à des sixièmes) que les trois rayons ont la même longueur dans la première partie d'un exercice de géométrie.

Il y a des conservation élémentaires, des liens immédiats, des rapports qui devraient aller d'eux même, qui ne fonctionnent pas.
 

Dans l'enseignement de l'école primaire surtout, puis du collège au moins jusqu'en cinquième, la proie, c'est-a-dire l'ensemble des moyens qui permettent à l'élève de saisir des éléments, en pensée, en mots et de les mettre en relation avec son fond de pensée, a été délaissée pour son ombre, c'est à dire les moyens utilisés pour affiner ces compétences intellectuelles.
A présent, on est parvenu à persuader le professeur de sixième que l'objectif est la maîtrise de la démonstration ou de savoirs opérationnels, même si pour cela il doit faire l'économie du mot et réduire l'action de l'élève à de la pensée LEGO (algorithmes à emboiter*).

* précision (du 28/03/2017) : c'est écrit tel quel dans l'article en 2007

L'école, le collège, travaillent précocement à l'acquisition de savoir faire techniques, qui sont en réalité des savoir faire de bas niveau (comme par exemple tout ce qui concerne les nouvelles technologies) ou des compétences qui nécessiteraient un vocabulaire et une syntaxe de base minimale (comme l'étude de cas pratiquée dès l'école primaire et institutionnalisée au collège en Histoire et Géographie).

 

Pour en revenir aux mathématiques, il suffit de lire les anciens ouvrages pourtant destinés à une élite pour s'apercevoir que ce n'est qu'en quatrième que l'on commençait réellement des apprentissages complexes ou faits pour eux mêmes.
Avant cette classe, pendant tout le cycle primaire, le calcul et la géométrie étaient un outil au service d'un contenu dense et riche.

cliquer sur l'image pour l'agrandir et utiliser les flèches pour y naviguer


Bien évidemment, sauf pour le mauvais maître, cette leçon sur les intervalles n'est qu'un outil au service d'apprentissages fins qui tournent autour des notions d'addition, multiplication, soustraction et même division (non pas dans leur mécanisme mais dans leur sens)
Ceux qui voyaient ce contenu comme une perte de temps, l'ont supprimé au profit d'un travail plus direct sur des compétences à acquérir dans un temps déterminé (plus on définissait des cycles à l'école primaire et plus au contraire on précisait le temps "normal" des acquisitions)


Cette croyance en une économie possible des apprentissages fondamentaux (non en frontal - comme certains travaillent parfois le "raisonnement" - mais sur des contenus thématiques) parce que l'enfant serait à présent dans un milieu  riche, stimulant où tout cela s'apprendrait par contact ou par infusion, cette conviction des réformateurs à conduit à la perte de 80% des profits de l'enseignement, profits qui étaient acquis par rebond, hors d'une intention parfaitement maîtrisée dans ce qu'on nomme les "effets induits".
De même que les scientifiques sont incapables de comprendre où est passée 80% de la masse de l'univers (qui manque dans un des membres de l'égalité à laquelle il parviennent par leurs calculs) de même 80% des bénéfices de l'enseignement sont invisibles à ceux qui cherchent à en maîtriser les flux.

Un autre facteur a considérablement réduit la "productivité" du système.
Il s'agit de la disparition des temps de latence, ces blancs entre deux activités de l'élève qui permettaient la sédimentation, la confrontation interne inconscience et la digestion des acquis.

(Note (du 28/03/2017) le temps (c'est à dire la durée) est également utilisée comme des blocs. Y compris d'ailleurs le temps livre des élèves que leurs parents (lorsqu'ils en ont les moyens) remplissent "d'activités".

Rappelons que, une vache donne plus de lait si on augmente le temps qu'elle peut consacrer à ruminer, que si on lui donne davantage à manger.


Dans le soucis qu'une heure de cours soit une heure de production de l'élève (de la même manière que l'industrie à augmenté la productivité de ses opérateurs) les nouveaux outils au service des apprentissages (notamment le Tableau Blanc Interactif, ou la recherche sur internet)  mettent surtout en avant la question du gain de temps.

J'ai pu éprouver à plusieurs reprise comme un cours que je dépliais progressivement au tableau, dans le temps de l'élève, passait mieux (avait plus de réalité) qu'un autre pour lequel le tableau était déjà rempli (par exemple parce que j'avais fait un cours similaire l'heure précédente*)
C'est une erreur totale de croire que le polycopié donné à l'élève, ou pire les images qui s'affichent sur un tableau et proposent des animations illustrant le propos, vont systématiquement permettre un gain de temps.
Sans sa genèse, le document n'a pas le même sens.
Il est cette destination sans trajet que Paul Virilio évoque dans "personne ne part plus, ni ne voyage, ... tout arrive"


 

Aujourd'hui, 28/032017 algorithmes et blocs occupent peu à peu (Gilles Dowek doit avoir du rose aux joues)

Lire l'interrogation de Pierre Levy (1987 ... 30 ans déjà)



* J'efface depuis systématiquement mon tableau, y compris les éléments de dessin long à produire, parce que sans leur genèse, une grande partie du sens disparait.
Sans compter l'exemple du travail du professeur donné à celui dont on attend un effort.

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 19:26

 

Si un homme à faim … Si un enfant …

Faut-il vraiment leur apprendre à pécher ?

ou l'urgence impose-elle d'autres priorités ?

 

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans école compétitivité enjeux objectifs
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 20:09

Un peu partout s'est répandu le virus scratch. Virus sympathique, puisqu'il met souvent "au travail" (c'en est vraiment un) des adolescents ou des pré-adultes qui ne sont pas intéressés par les activités proposées en classe.

Ainsi, on voit fleurir les jeux de plateforme du type Mario Bros ou jeu donkey kong, aux quels j'ai joué il y a plus d'une vingtaine d'année sur de petites consoles portables.

Il est vrai qu'avec Scratch on peut rapidement arriver à de petit résultats sans grandes connaissances en programmation, en graphisme, en animation, ...

Rapidement ... cependant, il vient un moment où ce que fournit de base la grosse valise scratch ne suffit plus.

Pour ne pas trop s'illusionner sur ce qu'il est possible de faire sans y consacrer l'équivalent d'un travail à plein temps (ou plusieurs années) il est bon d'aller voir sur les forums où des passionnés de scratch présentent leur production au fur et à mesure de leurs avancées.

Un exemple parmi tant d'autres : "Les aventures d'Hanock" 

(copie d'écran)

(Le temps de chargement peut être long en cas de connexion lente - c'est mon cas : 3 minutes pour charger les 250 actifs) 

Le créateur de ce jeu littlekitykat  présente son projet dans un développement du forum dédié sur le site de scratch   

Je conseille tous ceux qui souhaitent aller loin dans la création d'un jeu d'aller faire un tour dans les quatre pages de développements et de commentaires d'utilisateurs (avec parmi eux des "pro")

Je recopie ici quelques développement de cette discussion.

(Se déplacer avec le curseur dans le texte, je n'ai pas pu recopier l'ensemble sur l'espace disponible, il déborde donc un peu à droite.

Rappel de l'endroit où on peut le lire : c'est ici

-------------------------------------------------- extrait du forum ---------------------

intervention d'un participant joueur & expert (à la fin de son intervention, ses propres projets) qui donne des conseils et encourage.

Itharius

Ton avant projet est vraiment d'une très haute qualité graphique et sonore.

Je suis sur le niveau 3. J'ai beau chercher partout , je ne trouve pas la clef.
il faut cacher tes variables inutiles également.
Je n'ai pas joué en plein écran et le jeu ne lag pas chez moi.
j'ai eu beau frapper la barre espace, ça ne donne pas de coup de poing
des fois quand je saute je peux me retrouver bloqué hors ecran par le haut.
Je n'ai pas bien compris à quoi servait les vies vu qu'à chaque fois qu'on se fait piquer on recommence au début du niveau.
Je ne t'ai pas mis de “j'aime” mais je le ferais lorsque tu présenteras une version finale ainsi qu'une étoile.
Ton image choisie sur ton profil pour ton projet à ‘affiche n’est pas à mon avis représentative de ton jeu et tu devrais y prêter attention, ça a son importance pour tenter d'attirer les gens sur ton profil.
Je t'ai invité dans le studios scratcheurs de france et d'ailleurs.
Ajouter ses projets dans des studios est un moyen parmi d'autres pour communiquer autour de ses projets et maximiser ses chances de faire des vues. c'est une piste à ne pas négliger.

------------------------------------- réponse de littlekitykat  -----------------------------

Je te remercie vraiment d'avoir pris le temps de tester le jeux et d'avoir laisser les commentaires.
 

Itharius wrote:

Ton avant projet est vraiment d'une très haute qualité graphique et sonore.

Merci une bonne partie du graphisme est de moi, mais pas tout :p

Itharius wrote:

Je suis sur le niveau 3. J'ai beau chercher partout , je ne trouve pas la clef.

C'est normal que tu ne la trouve pas, j'ai eu la mauvaise idée de modifier le code en ligne et le jeu ne fonctionne pas actuellement je dois le reprendre rapidement.

Itharius wrote:

il faut cacher tes variables inutiles également.
j'ai eu beau frapper la barre espace, ça ne donne pas de coup de poing
des fois quand je saute je peux me retrouver bloqué hors écran par le haut.

Même raison que ci- dessus.
 

Itharius wrote:

Je n'ai pas bien compris à quoi servait les vies vu qu'à chaque fois qu'on se fait piquer on recommence au début du niveau.


Oui c'est en effet une chose que l'on m'a déjà parlé. Le changement est prévu dans les prochaines MAJ.

Itharius wrote:

Je ne t'ai pas mis de “j'aime” mais je le ferais lorsque tu présenteras une version finale ainsi qu'une étoile.
Ton image choisie sur ton profil pour ton projet à ‘affiche n’est pas à mon avis représentative de ton jeu et tu devrais y prêter attention, ça a son importance pour tenter d'attirer les gens sur ton profil.
Je t'ai invité dans le studios scratcheurs de france et d'ailleurs.
Ajouter ses projets dans des studios est un moyen parmi d'autres pour communiquer autour de ses projets et maximiser ses chances de faire des vues. c'est une piste à ne pas négliger.


Pour l'image je ne sais pas comment faire en réalité. l'image est mise par défaut est je n'ai absolument aucune idée de comment la modifier.
Pour la demande je te remercie, je n'ai tjs pas compris l’intérêt des Studios ni leur fonctionnement. je veux bien que tu éclaires mes lanternes.
Une version finale … j'aimerais bien mais j'ai pas mal de souci avec mon ScrollY que je dois reprendre a 100%. J'ai aussi des tilsets suffisant pour faire une série de niveaux dans de nouveaux décors. Mais la mise en place de nouveaux niveaux se fera quand j'aurais stabilisé mes ScrollY.

 

....
 

Le choix du fantôme… en fait c'est juste que dans un premier temps c'est pour moi le plus rapide à dessiner et à animer. c'est vrai que dans l'absolu c'est pas le lieu idéal mais c'était pour donner un peu de variété au jeu. Il faut que je trouve le temps et les idées pour faire d'autres ennemis.

J'avoue que je me lance dans pleins de sujets alors que j'ai des bugs dans tous les sens… J'avais jamais vraiment vu la difficulté de faire un jeu

Je suis a l'écoute de vos propositions et je suis ravie de voir que j'ai un testeur officiel :p
 
...
 

Itharius wrote:

Est-ce que tu as corrigé les endroits dans le level 4 où on ne peut plus marcher sur le sol après avoir donné un coup de poing ?


Non désolée, je n'ai fais que du graphique pour le moment . j'ai a nouveau mon problème avec les plateformes et je ne comprends pas pq cela marchait y' a jours et plus maintenant.

 

....

 
 

----------------------------- une page plus loin dans le forum propos techniques ------------------

Pour dessiner, je commence par faire des croquis sur papier, ensuite je scan et je les travaille sous Photoshop.
Lorsque je veux aller plus vite je peux également chercher des éléments sur internet et je les modifie pour qu'ils puissent coller aux décors. C'est le cas des panneaux en bois d'affichage de score qui sont composés de plusieurs éléments.
Le personnage n'est pas de moi. Il faut beaucoup beaucoup de temps pour faire une animation d'un personnage et j'avoue ne pas avoir envie de le faire en ce moment donc mes sources : Scott Pilgrim vs. the World: The Game sur Xbox 360 .

Le reste a été crée par mes soins :p il suffit de voir la différence entre L'héroine et le fantôme pour voir ma capacité a créer des personnage :p

Les sons proviennent de différents univers : Mario mais surtout Rayman dont je suis une grande FAN.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans scratch mathématiques forum jeu
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 17:12

Lire ici le texte et l'interrogation de Jean-Paul Galibert (philosophe)

AIMEZ-VOUS LE MILIEU

Ceci est une forme de réponse

-------------------------------

Le milieu est un concept qui appartient au monde du numérique
il est en ce monde là ... tout comme vous le décrivez.
...
Et donc
n'est qu'une illusion propre à asservir ceux qui le croient valide au-delà.
Ce qui permet de masquer le fait que 
loin d'être un point,
dans le monde où se trouvent nos pas et même nos pensées non numériques,
l'équilibre est un lieu,
et que ce n'est que dans les domaines où l'homme à "importé" le nombre
que l'équilibre est irréductiblement instable.
...
Le milieu est de quoi radicaliser la pensée 
et définir ce qui est ou n'est pas irré-médiable.
--
[dans le périmètre de l'école, il y a 
 des enfants qui "ne comprennent" jamais 
- traduire "ne laissent jamais entrer en eux - 
le concept de point
tel que la géométrie usuelle le définit
(sans dimension)
et par exemple n'admettent jamais
même une fois persuadés - c'est à dire violenté par la raison -
que l'instant du dépassement d'un corps par un autre qui se meut plus vite (d'une façon constante) que lui
ne dure ... rien.
Ces enfants sont exclus d'un monde
mais ne perdent pas celui où tout est lieu
qui vaut largement celui qu'on cherche à leur inculquer.
Pour eux, pas de juste milieu, périlleux, idéal, ... à gagner ou conquérir.
A eux peut-être un peu plus de sérénité ??

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans Jean-Paul Galibert milieu mathématiques point
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 00:46

Yves Meyer, ancien élève du lycée Carnot de Tunis, fait partie de la génération de scientifiques lettrés (il a été à la fois premier prix au concours général de grec et de mathématiques)

Celui qui a consacré sa vie professionnelle aux mathématiques, et qui a enseigné dans diverses université ainsi qu'à polytechnique vient de recevoir l'équivalent du Nobel de mathématiques, prix Abel

D'aucun diront (tel le huffingtonpost  ) que c'est  " Une nouvelle preuve que les mathématiciens français sont parmi les meilleurs de la planète "

Précisons simplement que comme de nombreux lauréat "français" de la médaille Fields, il n'est pas issu de la filliaire scientifique française  (mais d'études classiques, dans un lycée français de l'étranger) 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans mathématiques prix Abel récompense
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 00:32

Un triangle ... et un objet étrange

à quoi sert-il donc ?

 

A quoi sert cet objet ?
Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans pythagore triangle rectangle mathématiques
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 00:00

On pourrait le formuler en l'illustrant d'un exemple (le lecteur généralisera de lui-même)

Rendre un être capable de rester assis une heure à écouter
- sans manifester sa présence en dehors des moments où l'on sollicitera sa réaction (encadrée dans sa forme et son contenu) - 
une conférence du type de celle-ci 

Et tout cela, sans faire remarquer à l'intervenant le peu de réalité - malgré le grimage des apparence dont a été capable le conférencier - des exemples présentés comme des cas concrets.

 

Il faut avouer que la mission est d'importance, et que, à regarder la vidéo en question, le résultat semble atteint ... tout du moins pour ceux qui sont assis à écouter Gilles Dowek évoquer ce terrain d'aviation sur ne se produit que des atterrissages.

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans Gilles Dowek rôle de l'école mathématiques sourire algorithme
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 18:15

Une petite animation interactive pour illustrer cette transformation que l'on nomme ROTATION en mathématiques, mais aussi dans la vie courante*

 

____

*

"Le Méphisto créa son point de Vérité et se matérialisa dans le vide interstellaire dans un flash de lumière octarine. A moins d'une demie AL rougeoyait une étoile naine et solitaire. Le commandant du Méphisto sélectionna l'un des programmes de camouflage avec lesquels Djal avait joué quelques heures plus tôt, et imprima un mouvement de rotation sur lui-même au navire, tandis que le système d'occultation créait un astéroïde virtuel autour de sa coque. Gurvan redressa son siège qu'il avait incliné en position de veille, se leva et s'étira en faisant craquer ses articulations. Il se connecta au circuit intercom, sélectionna les indicatifs de messieurs Orkalys et Le Fu : "

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans rotation mathématiques cycle 4 cocote geogebra
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 12:19

Nouveau graphisme pour geombre (petite icone)

Toujours sous geogebra, il fera partie d'un ensemble en rapport avec ... (à toi de deviner)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un autre dessin pour te mettre sur la piste

Si tu ne vois toujours pas
d'autres dessins te donnerons prochainement 
d'autres indices.

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans dessin geogebra mathématiques énigme
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 20:34

Le mode d'emploi est assez intuitif

Deux choix pour déplacer le point chercheur (M)

* au curseur, en définissant le pas

* ou en déplaçant directement le point lui-même

l'enjeu est alors de trouver en un minimum d'essais.

La couleur bleue indique qu'on se rapproche de la cible (de plus en plus clair)
Le rouge qu'on en est loin (sans nuance : rouge vif)

 

On peut activer (ou non) la trace (curseur) pour voir les différents déplacements du point chercheur.

Remarque : une stratégie consiste à trouver trois points en limite du rouge une triangulation donne le centre du cercle circonscrit et donc le lieu où se trouve le point cherché.

Cette stratégie peut être le sujet d'une "tâche ouverte"

--------

Merci d'avance à toutes les propositions de perfectionnement (ou d'erreur à corriger)

------------

Remarque 2 : dans le cadre d'ateliers, je réalise un programme similaire mais plus simple (je simplifie uniquement du point de vue des calculs déterminant les couleurs) avec des élèves de sixième.

Remarque 3 : Je n'utilise pas scratch ...
entre autre chose, pour rester au niveau du point géométrique (ou presque) le concept de lutin (et ses transformations sous-entendues et gérées de façon opaque) me semble parasiter (voir même rendre inutile du point de vue de l'élève du fait des sous-routines cachées) l'introduction des transformations du plan (notamment rotation, translation, et homothétie).
 

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans jeu geogebra mathématiques abscisse ordonnée
commenter cet article