Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 07:33

 

Cette vidéo montre qu'il faut un minimum de connaissance pour aborder un projet

et que la connaissance de la gestion de projet et la capacité à animer une réunion de travail ne suffit pas à atteindre un but

même si ce but est exprimé en termes simples et paraît de ce fait facile à atteindre.

 

**********

 

**********

 

A propos de la domination du langage

Jean Jacques Dhenin à produit cette carte très éclairante

Pour une version dynamique cliquer sur l'image

(Immense merci à Jean Jacques Dhenin pour cette production)

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans Geombre
commenter cet article
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 23:54

 

Dessins faits avec le logiciel de géométrie dynamique

geogebra

 


      Pour composer une animation

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans geogebra
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 13:00

Un sujet pour compenser la difficulté du sujet de mathématiques

Ou en réaction à l'hécatombe qu'avait provoqué le sujet de l'an passé ?

 

La réaction des élèves ne s'est pas faite attendre :

  1. Lorsque tu vois les sujets du brevet...comme c'est trop simple ils prennent les gens pour des bègues

  2. Le brevet ils nous prennent pour des cons à écrire "pendant la seconde guerre mondiale (1939-1945) GENRE ON SAVAIS PAS

  3. mais en fait, tout ce qu'on révise pour le brevet c'est tout ce qu'ils ne demandent pas? eh mais ils nous prennent vraiment pour des con

 

Une appréciation d'un élève sur le brevet dans son ensemble, qui reflète bien l'ensemble des commentaires

 


 

 

quand meme moi j'y comprend rien le brevet de français et d'histoire géo c'était niveau cm2 et math c'était niveau terminale maramé

 


 

 

 

Le bilan des deux épreuves est douloureux pour les élèves studieux qui avaient révisé à fond les mathématiques et l'histoire et géographie.

Ils n'avaient que peu d'avantage sur ceux qui se l'était coulée douce ... et avaient ainsi l'esprit plus dégagé, plus libre pour la recherche non guidée.

 

L'article de france examen résume bien la surprise de certains et la déception qui en est résulté.

 

La question se pose après l’épreuve de maths de jeudi qui a suscité de nombreuses réactions de la part des collégiens. Les professeurs-correcteurs de France-examen réagissent.

(source)

Les mathématiques ont encore une fois fait parler d’elles. Après avoir indigné les candidats du bac S, elles ont surpris les collégiens dans la salle d’examen du brevet jeudi après-midi.

Un exercice en particulier a provoqué un véritable buzz sur le réseau social twitter : les candidats ont fustigé la difficulté de "l’exercice 7" qui concernait le calcul de la rénovation d’un toit à base de bottes de paille. "Pour réaliser l’exercice, il fallait s’appuyer sur différents savoirs : le volume, l’aire et le prisme, indique les professeurs-correcteurs de France-examen. Mais surtout, le candidat n’était pas du tout guidé dans la démarche de résolution de ce problème. L’exercice s’avérait donc assez compliqué".

Certains parents de collégiens ont eux aussi pris parti pour leur enfant : " Ma fille pourtant bonne élève en maths et sérieuse est sortie dégoûtée de son épreuve de mathématiques. Quel est le but du brevet ? Dégoûter les élèves ? peut-on lire sur un forum où une pétition a été lancée jeudi soir. Son auteur réclame "une certaine indulgence des professeurs au niveau de la notation".

Les professeurs-correcteurs de France-examen estiment eux aussi que le niveau de l’épreuve dans sa globalité a été plutôt exigeant. "On a véritablement fait un saut qualitatif cette année dans cette matière. Avant, on guidait les candidats et on leur soumettait des évaluations assez classiques. Cette fois-ci, dans plusieurs exercices, les élèves devaient prendre des initiatives, choisir la connaissance précise qu’il devait utiliser. Ce n’est pas "naturel" ni très simple pour des collégiens, mais cela correspond aux exigences du socle commun…

 
  (C'est moi qui ait mis en vert le passage important de cet article)  

La surprise des "professeurs-correcteurs de France-examen" est un peu ... surprenante.

Il faut croire qu'ils n'ont pas suivi l'évolution de l'évaluation au collège, plus axée sur des compétences transverses et proposant donc des sujets moins guidés, moins classiques.

voir : 

où tout était évoqué de cette évolution et du sujet probable en mathématiques ...

 


 

 

 


Repost 0
Published by comeau-montasse Brunstein - dans Brevet des Collèges
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 16:30

(pressé d'avoir le corrigé ... voir en fin d'article)


Comme prévu (puisque les sujets étaient déjà dans les établissements scolaires avant la pétition contre le sujet du bac S) le sujet de cette année a confirmé la tendance.

Quasiment aucune application directe d'une méthode du cours sans un contexte, c'est à dire un énoncé comportant des données à trier, choisir (ou rejeter) et combiner.

Des questions comportants des parties à la portée d'élèves de niveau modeste mais capables de réflexion et ayant des connaissances de bases transférables dans des situations variées.

La moitié des questions posées étaient abordables par un bon élève de cinquième.

 

Ainsi la candidate qui a posté le twitt ci-dessous a du être très déçue voir désorientée.

Pas de Thalès, et pour utiliser Pythagore il fallait un peu d'initiative dans les situations proposées  l'exercice type appris par coeur ne suffisait pas.



 

j'ai peur pour les maths mdr j'suis dans la merde je sais juste faire le théorème de thales, de pytagore et le PGCD mdr

  •  Rép

 

 

 


La déception se lit également dans le twitt suivant.

A noter le "campagnard" qui a un rapport avec un exercice qui parle de bottes de foin et d'isolation et qui a du provoquer quelques abandons rapides.

  1. aucune identite remarquable, equation, rien que des trucs d'informatiques et de campagnard

  2. Exercice qui est évoqué ci-dessous comme très difficile alors qu'il était à la portée d'un élève de quatrième (pour une question, le reste étant du niveau 5ème)
  3. Celui qu'a reussi l'exercice 7 en entier, il pourra le mettre dans son cv direct ptdrrrr

aucune identite remarquable, equation, rien que des trucs d'informatiques et de campagnard

  1. En vrai l'exo de math sur les bottes de pailles là, il est chaud wallah!

 

 

  1. Le seul truc que je sais : équations Et bien sur il n'y en a pas !

 

  1. .. y'avait quand même aucun rapport avec le programme quoi

  1. moi avant de recevoir mon sujet j'savais même pas que ça existait un octogone, j'ai juste tracer le cercle sur ma copie

 

 

 

Détail des exercices

(mis en ligne progressivement)

 

Exercice 1

 

Brevet-des-colleges---2014---exercice-1.

 

Le premier exercice est très révélateur du nouvel esprit de l'épreuve de mathématiques.

1) Il s'agit d'une exécution qui n'a que peu de rapport avec le programme de troisième* (on peut penser que certains reprocheront à leur professeur de ne pas avoir "traîté ce thème"**) et qui est à la portée d'un élève de sixième puisqu'il a un rapport avec la notion d'axes de symétrie (8 axes de symétrie dont 4 passant par les sommets et donc perpendiculaires deux à deux - mais aucune justification n'était demandée)

 

*Même s'il est en lien avec la question des polygônes réguliers.

** L'agrandissement d'un polygône régulier.

2) La question est au programme de quatrième (triangle inscrit exactement dans un "demi-cercle")

 

3) Ici une petite application des angles inscrits et angles au centre qui donne l'angle BEH comme moité de l'angle BOH.

 

 

Réactions à cet exercice :

  1. L'EX 1 J'ÉTAIS LÀ DEVANT MON CERLE GENRE "attend comment on trace un octogone"

  1. Pour l'exercice 1 l'octogone il tenait pas dans mon cercle ptdrrrrrrr du coup ça m'a xxxx les xxxxx je l'ai fais sans règle

    1. Moi pour l'octogone j'ai fait un cercle de 3cm et après j'ai fait un octogone un peu au pif mdddr

     

 

        Exercice 2

Brevet-des-colleges---2014---exercice-2.

 

Pour le candidat, le plus difficile dans cet exercice a certainement été de justifier ses réponses car celles-ci étaient relativement évidentes.

1) Si les promotions concernent deux cahiers, il n'y a pas vraiment de remise, donc seul le C qui en propose est intéressant.

2) Le même raisonnement exclut le A. Puis il faut penser à attribuer une lettre au prix commun d'un cahier. 

Soit P ce prix

Cela donne

Pour B : deux cahiers reviennent à P + P/2 = 1,5 P

Pour C : deux cahiers reviennent à 2P  - 2P x 30% (ou 2P x 0,7) = 1,4 P

d'où le choix préférable du C.

3) La première réduction est de 30%,

la seconde de 10% sur les 70% restant ce qui donne 7% du prix initial.

La réduction totale est donc de 37%.

 

Ou prix final = P x 0,7 x 0,9 = P x 0,63 d'où on déduit que la réduction totale est de 37%  (100% - 63%)

 


Réactions à cet exercice :

  1. on se demande qui va voir dans 3 boutique différentes pour acheté trois cahier a la con pour 20 cts d'ecart

 

 

Exercice 3      

 

Brevet-des-colleges---2014---exercice-3.

 

Dans cet exercice, de quoi désorienter l'élève attaché au cadre dans lequel il a appris la notion.

Car c'est la première fois, pour la plupart, que les candidats voient un programme de calcul à "deux branches". 

(Ici encore certains professeurs se verront reprocher de n'avoir pas traîté le sujet en cours alors même qu'il ne fait en rien partie du cours au collège.)

Pour le reste l'exercice est très simple.

Un calcul suffit pour le 1) 

8

8-6    8-2

2x6

donne bien 12

2) De même pour la proposition 2 où l'on peut donner le détail des calculs à l'aide de la calculette (en tapant les étapes en écriture fractionnaire) qui donne bien la fraction précisée.

 

3) si on nomme N le nombre de départ le résultat du programme est

(N-6)x(N-2) qui s'annule pour N=6 et N= 2 (équation produit nul)

 

L'affirmation 3 est donc vraie

 

4) La valeur obtenue pour 0 n'est pas 0 donc le programme ne correspond pas à une fonction linéaire.

 

1) Pour la proposition 1 il suffit de faire quelques recherche par tâtonnement.

(Là beaucoup d'élève vont rester bloqué) pour trouver que par exemple

pour 4 on obtient (4 - 6)(4 - 2) = -2 x 2 = -4 qui est négatif

 

Plus difficile est la transformation qui permet d'aboutir à 

(N-6)(N-2)  = N² - 8N + 12 = N² - 2 x 4 x N + 12 = N² - 2 x 4 x N + 16 - 4

et donc = (N - 4)² - 4 qui est négatif pour   2 < N < 6 

 

Beaucoup plus simplement (je n'ai pas vu cela sur une copie)

L'énoncé ne précisant pas "strictement négatif" 

la réponse à la question 3 vaut pour la question 1 puisque 0 est un nombre négatif.

 

 

 


 

        Exercice 4

C'est l'exercice qui suscite le plus de réaction sur twitter.

Un énoncé dense avec beaucoup de données, de la géométrie dans l'espace (beaucoup d'élèves y peinent) 

Mais en somme peu de difficultés 

et pourtant cela semble (chez ceux qui s'expriment fort ) être l'hécatombe

 

Brevet-des-colleges---2014---exercice-7.

 

1) La première question est très ouverte puisqu'on demande un calcul simple mais qui demande un certain nombre d'étapes pour parvenir au résultat final.

 

-  Calculer le volume d'une botte de paille en m3 

V = 0,9 m x 0,45 m x 0,35 m 

-  Calculer la masse d'une botte de paille en kg

M = V x 90 kg / m (calcul où les unités produit ne sont pas indispensables)

- Calculer le prix d'une botte le prix d'un kg étant 1/1000 ème du prix d'une tonne.

P = M x 0,04

qui donne 0,5103 € arrondi à 0,51€

 

La suite de l'exercice n'était pas plus difficile (un "coup de Pythagore") mais ici encore l'énoncé a perdu un grand nombre d'élèves.

 

Remarque : pour la dernière question il suffisait de partir du nombre de bottes (juste ou faux) trouvé précédemment pour calculer le prix correspondant.

Le correcteur ne pourra refuser de mettre une partie des points si le calcul  Prix total = Prix unitaire x quantité est bien posé. (ce qui est dans l'esprit de la notation du brevet)

 



 

 


Réactions à cet exercice :

 

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans Brevet des Collèges
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 19:15

(Une version plus complête)

 

Patienter un peu
pour donner le temps à l'animation de se charger


 

      Une version plus grande (mais plus longue à charger) en cliquant sur l'image

 

geogebra   

 


 

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans geogebra
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 19:03

Un sujet à propos duquel les opinions divergent fortement : l'évaluation.

Faut-il abandonner les notes chiffrée, comment évaluer les compétences et quelles compétences l'école dans ses trois composantes (primaire, collège, lycée) doit-elle viser.

Il en a été question aujourd'hui en compagnie ministre de l'éducation sur l'émission "rue des écoles" de  

 

Pour réécouter l'émission, 

c'est ici

 

Une présentation ici


Repost 0
Published by comeau-montasse Brunstein - dans Geombre
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 18:19

 

Il reste très peu de temps avant de commencer l'épreuve de mathématiques (jeudi 14h00)

Quel que soit ton niveau en mathématiques, ne fais plus rien pour apprendre ou réapprendre du cours, une méthode, un exercice type.

Ces derniers travaux risqueraient de bloquer ta mémoire et de te gêner pour te souvenir de l'ensemble de ce que tu sais ou peux faire.

(Un peu à la manière d'une image qui reste sur la rétine après un éblouissement)

Si tu tiens absolument à faire quelque chose

parce que cela calmerait ton appréhension 

Lis simplement des sujets sans réellement les traiter, juste pour t'imprégner de l'esprit de l'épreuve

...

 

et bon courage pour demain.

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans Brevet des Collèges
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 18:58
Repost 0
Published by comeau-montasse Brunstein - dans Brevet des Collèges
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:55

 

 

Après ce qui s'est produit au sujet de l'épreuve de mathématiques au baccalauréat S cette année, deux scénarii sont possibles qui dépendent de l'influence ou non qu'aura la pétition signée massivement sur ceux qui président au choix de l'épreuve.


En effet le reproche principal fait au sujet était :

de n'être pas suffisamment "en lien direct avec le programme"

Que l'on peut traduire par "Un sujet d'examen se doit (?) d'être une application plus ou moins directe du cours."

 

Il se trouve précisément que le principal défaut des élèves français relevé par les tests internationaux du PISA est d'être facilement déstabilisés par des questions de recherches, les problèmes ouverts, les situations complexes.

La nouvelle orientation des sujets, tant du brevet que du baccalauréat, est donc tout à fait justifiée.

Il est indispensable dans un monde où la machine sait faire le travail d'exécution (y compris les résolutions de problèmes simples) de développer les savoir-faire des élèves du côté de la prise d'initiative, du tâtonnement raisonné, de la prise en compte d'un environnement complexe.

(La difficulté est de concilier ces objectifs avec les contraintes de d'une épreuve du type examen, les travaux de recherche étant difficilement quantifiables en temps - épreuve de deux heures pour le brevet)

 

Le premier scénario est donc :

Le sujet de brevet de cette année comportera un nombre conséquent d'exercices pour lesquels une simple application d'UNE partie du cours de troisième ne suffira pas.

Il pourra notamment faire appel à des connaissances élémentaires des classes antérieures, proposer des sujets à contexte (énoncé long comportant des données inutiles)

Un tel sujet confirmera pour les professeurs de troisième (et de collège en général) une orientation des buts de l'enseignement des mathématiques tournée vers l'acquisition de compétences fondamentales et de savoirs souples susceptibles d'être combinés et d'évoluer, se substituant à des savoirs figés autonomes du type "théorème de Pythagore" "théorème de Thalès" acquis dans des rédactions normalisées à la virgule près. 

 

 

Second scénario

Mais il est aussi possible que la bronca causée par l'émotion des candidats au bac S, de certains de leurs professeurs et de leurs proches, alliée à une certaine résistance à l'évolution de l'enseignement des mathématiques, fasse reculer les responsables du choix du sujet.

Ils préféreront alors substituer au sujet décrit précédemment un sujet plus classique susceptible de récompenser les élèves sérieux qui ont bien appris leur cours et révisé les exercices types donnés au long de l'année. (Ces élèves se retrouvant en majorité dans les familles dont les parents sont attentifs à la scolarité de leur enfant. Et dont la réaction est à craindre si, comme pour le baccalauréat, l'épreuve déstabilisait leur progéniture en lui proposant des exercices insuffisamment "en lien direct avec le programme".)

 

Retour aux sujets d'avant 2011

ou

poursuite de l'orientation nécessaire à l'amélioration des performances générales des élèves dans les domaines scientifiques (et plus généralement de la réflexion)  ???

 


 

 

Les paris sont ouverts.

 

 


Dans le premier cas, il est conseillé aux élèves pour leurs derniers jours de préparation de s'entrainer en faisant quelques unes des épreuves choisies (voir conseil d'un professeur) du PISA

Exercices du PISA

 

Dans le second cas, il vaut mieux travailler sur des exercices des années antérieures à 2011, comme par exemple

Brevet 2010 (tous les sujets)

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans Brevet des Collèges
commenter cet article
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 07:02

 

Dans ce commentaire d'un professeur de mathématiques,
commentaire très modéré en regard de "l'émotion nationale" à propos de l'épreuve,
on retrouve notamment ce que j'évoquais précédemment ici à propos des
spécificités de l'enseignement des mathématiques en France.

Source et article complet :

Bac S 2014 : l’épreuve de maths était-elle trop difficile ?

 

 

« L’épreuve en elle-même est révélatrice de l’écho qui en résulte, je dirais que elle n’est absolument pas hors-programme.

Le sujet a été bâti à l’image des années précédentes pour donner à l’ensemble la possibilité d’avoir la moyenne, il y avait dans chaque exercice des questions abordables pour l’élève ayant travaillé,mais dans leurs finalités les exercices étaient sélectifs. Pour terminer les exercices, il fallait avoir une connaissance approfondie du programme, un certain bagage, une certaine épaisseur que tu possèdes en ayant atteint un niveau plus que correct.

On peut faire une réflexion un peu plus profonde par rapport aux élèves : il y a eu beaucoup d’émotions qui les ont court-circuités. Certains élèves y compris très travailleurs, ont peut-être abordé ces épreuves avec un excès de confiance dans l’approche, et espéraient un résultat de manière à s’illustrer, à marquer des points.

Mais il y a eu un moment de flottement parce qu’il a fallu réfléchir, pour les dernières questions, ce qui à leur niveau, et pour la globalité des étudiants à l’échelle nationale, est plus difficile : il fallait mobiliser sa capacité à s’imprégner de l’énoncé pour en tirer toutes les informations nécessaires. 

Pour la géométrie par exemple, à un moment donné il faut employer une relation vue en seconde et à laquelle on ne pense pas forcément, mais on sait en maths que la solution est dans l’énoncé, si on arrive à ce moment-là à mobiliser toutes ses connaissances, on peut être inspiré.

Certes c’est un sujet difficile pour la moyenne des élèves, c’est sûr, mais avec la possibilité quand même de pouvoir en s’accrochant aller prendre encore quelques points à la fin.

Dans l’ensemble, je pense quand même que ça a été difficile car le niveau général est très faible.Un manque du système, qui demanderait à être analysé; un manque de rigueur des élèves à qui on n’apprend pas à réfléchir par eux-mêmes… C’est un problème de mathématiques, il n’y a pas de mystère, peut être une petite astuce mais encore… La majeure partie des élèves sont démunis, motivés au début pour au bout de 10 minutes passer à la suite.

Ensuite là où il y a une défaillance du système, c’est concernant l’exercice a propos des suites d’intégrales, sur 5 points, je suis certain que la plupart des étudiants ont découvert ce thème le matin où ils ont passé leur bac.

Normalement un enseignant doit l’aborder en classe, c’est obligatoire, c’est déjà tombé, mais ce thème n’est pas au centre du programme, c’est périphérique.

Je sais que la plupart des élèves se sont pris une claque avec ça. Mais pourtant les informations sont là… Nous sommes dans un contexte d’inertie mentale où on reçoit l’information avec internet etc… mais la réflexion pure et dure qui consiste à organiser certaines connaissances pour bâtir un raisonnement, c’est déjà plus délicat…

Je me mets à leur place je comprends qu’il y ait eu beaucoup de frustration et d’émotion par rapport aux résultats attendus surtout chez des élèves très impliqués. Les étudiants travaillent plus, apprennent plus mais avec une fragilité sous-jacente, sournoise… On a l’habitude après un effort fourni d’attendre un résultat. Pourtant rien n’est acquis.

Quand se pose ce genre de difficulté dans un exercice c’est aussi la capacité à être combatif qui est évaluée. Il ne faut pas dire que les élèves n’ont pas travaillé. Mais dans l’Éducation Nationale telle qu’elle est actuellement ,on a du mal à faire passer ça… On a voulu leur donner une ouverture sur le monde en surface mais on perd peut-être un peu de profondeur sur le plan de la réflexion pure. Ça reste une épreuve de terminale mais sélective. »

 
     
Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans Bac
commenter cet article