Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 17:22

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans dessin du jour programmation ordinateur mathématiques geogebra
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 16:57

Alexandre Grothendieck est mort,en 2014, à Lasserre.

On peut le considérer comme le plus grand mathématicien du vingtième siècle 
c'est peu !
Il était surtout un être d'une grande humanité qui, bien au-delà des mathématiques, a vécu le monde de façon pleine, au point de percevoir tout ce qu'il avait reçu de l'homme ...et perdu.

Il a vécu seul pendant près de 20 ans ... ne trouvant apparemment pas de solution pour intervenir de manière positive autrement que par un retrait de son immense potentiel de réflexion et d'invention ... un peu comme on pourrait en venir à cacher ou détruire une découverte dont on percevrait, à côté des bienfaits qu'elle pourrait dispenser, l'effroyable potentiel de destruction.

Alexandre Grothendieck nous a heureusement laissé une oeuvre, suffisamment difficile pour que ne s'en approche que ceux qui ne sont pas totalement atteint par l'impatience chronique et la recherche du profit immédiat (pécuniaire ou autre).

Une compagnie théâtrale à produit un spectacle tissé à partir de "Récoltes et Semailles"
Ici le livret distribué aux spectateurs

 

 

Extrait du livret

 

Notre émotion est grande : après deux années de travail intense, nous allons créer
devant vous Rêves et Motifs et, de surcroît, dans le village puis le département où a
vécu et est mort l’auteur des textes que nous sommes si heureux de partager avec
vous. Cet auteur est Alexandre Grothendieck, un mathématicien inconnu du grand
public, mais célébrissime dans le monde parallèle des scientifiques – reconnu par tous
comme un des plus grands génies du 20ème siècle. Si nous nous sommes passionnés
pour lui, c’est parce qu’il a écrit pour nous – nous les non-mathématiciens, nous les
nuls en maths, nous les gens… - un livre de mille pages, intitulé Récoltes et Semailles,
un journal de bord où il nous parle de sa vie de mathématicien, bien sûr, mais aussi
de la vie comme elle va, de ses doutes sur la pertinence de poursuivre la recherche
scientifique qu’il pensait vendue à la guerre, de sa colère, de ses rêves, de ses
questionnements dont beaucoup résonnent très fortement avec les nôtres en ces
temps troublés. Alexandre Grothendieck est mort, il y a deux ans, à Lasserre, en
Ariège, après y avoir vécu plus de 20 ans en ermite. Il était donc votre voisin!
Nous avons sélectionné un éventail de textes, dont certains, textes de mathématique
pure, de très haute volée, sont hors de portée de notre compréhension, nous qui ne
sommes pas mathématiciens. Mais leur beauté formelle, l’intense poésie qui
se dégage de cette langue mathématique, la polysémie des termes (« le discret »,
« le continu »…), « la mystérieuse beauté du monde des choses mathématiques »
qu’Alexandre Grothendieck rêvait de partager avec nous nous a poussé à leur donner
une place de choix dans le spectacle, au risque que le spectateur soucieux de tout
comprendre s’y perde un peu ! Mais, après tout, n’est-ce pas en se perdant un peu
qu’on rencontre vraiment une ville ou un pays ?
Pour partager avec vous ses mots magnifiques, nous avons rassemblé nos plus belles
machines de théâtre et boites optiques (Miroir Liquide, Cyclope/Camera Lucida),
inventé une nouvelle espèce de marionnette et créé un dispositif scénique circulaire
afin de vous avoir tout autour de nous, à 360°. Aucun d’entre vous ne verra donc le
même spectacle, mais chacun de vos points de vue sera comme la métaphore d’une
partie du cerveau d’Alexandre ! Le violoncelliste qui nous accompagne depuis
le début de cette aventure jouera deux suites (la 4 et la 5) du compositeur préféré
d’Alexandre :
Jean-Sébastien Bach.
Et nous sommes sûrs qu’en sortant de cette étrange expérience, votre vision des maths
et des mathématiciens aura changé et que vous aurez envie d’en savoir plus !
Hâte de vous rencontrer !!
Anne Bitran,
metteure en scène et co-directrice artistique de la compagnie les Rémouleurs
et toute l’équipe de Rêves et Motifs

Lestive

------

 

lire Récoltes et Semailles, sous-titré « Réflexions et témoignage sur un passé de mathématicien »  en anglais en lien ici

Repost 0
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 14:45

Qu’apporte l’épreuve de programmation au Brevet des collèges ?

Si vous avez peu de temps, pour aller à l’essentiel, sautez la partie  qui suit.

--------------

Les élèves de troisième des collèges français vont, dans un peu plus d’un mois, se présenter à leur premier examen. Si le diplôme que certains ont connu sous le nom de PEPC (brevet d'études du premier cycle du second degré) n’a plus vraiment de valeur sur le marché du travail, il reste la toute première confrontation avec une série d’épreuve conduisant à une qualification ou non.
L’épreuve conserve donc une certaine importance autant pour les élèves que pour leurs parents.

Ces derniers temps, certaines évaluations, qui concernent cette fois-ci les systèmes éducatifs des pays du monde entier, ont quelque peu ébranlé quelques convictions des responsables de l’éducation nationale, ainsi que tout le personnel au service de la mission concernée. De nouveaux objectifs sont apparus, s’intéressant davantage aux compétences des élèves (notamment aux compétences transverses qui concernent toutes les disciplines) qu’aux savoirs.

Il ne sera question ici que d’une innovation apparue en mathématiques et qui vise à la fois à rendre la matière plus attrayante pour les élèves (et les enseignants ?) et à développer des savoirs faire nouveaux considérés comme de première importance dans un monde où le numérique[1] est omniprésent.

Cette innovation consiste en l’enseignement de la programmation à l’école et donc d’un renforcement de celui de l’algorithmique qui jusqu’alors n’était vue principalement qu’à travers des « mécanismes » relativement figés et jugés de peu d’utilité (comme : la division, la recherche du plus grand nombre qui en divise deux autres).

L’apparition de la programmation au collège a été l’occasion de l’irruption d’un langage orienté vers la production de jeux du type console de jeux, nommé SCRATCH, et qui se caractérise par l’utilisation de blocs tous faits (genre pièce de « LEGO ») exécutant des tâches auxquelles l’utilisateur n’a pas accès dans leur composantes, mais qu’il peut assembler suivant une syntaxe précise.

Je n’évoquerai pas toutes les particularités voire les divergences de SCRATCH avec ce qui est enseigné en mathématiques au collège, au lycée (et dans de véritables langages de programmation) je m’attacherai simplement à l’utilité intrinsèque de son enseignement.

Si SCRATCH est un outil (puisqu'il ne peut-être un objet d'étude pour lui-même), à quoi sert-il ?

De manière à ouvrir le débat à des positions autres que celle exposée ici, je me contenterai de répondre, en prenant appui sur un sujet proposé récemment à une avant-première du brevet des collèges (sujet de Pondichéry 2 Mai 2017)

« A rien (dans ces conditions). Si ce n’est à brouiller la situation, à retirer de la lisibilité à un algorithme, en l’embarrassant de paramètres censés décrire une réalité, mais qui dans le sujet embrouillent la situation proposée parce qu’ils se situent dans un no-man’s land, entre le virtuel [2] et le réel, tout en utilisant un langage éloigné à la fois du langage courant et des véritables langages de programmation.

-----------

Pour se convaincre de cette complication inutile que produit SCRATCH dans la présentation d’un algorithme (le but de l’exercice) il suffit de regarder les deux images qui suivent

 

 

 

Présentation dans le sujet de brevet :

La dernière ligne met particulièrement en évidence cette complication inutile, et qui a peu de rapport avec la réelle programmation :
« dire regroupe j’obtiens finalement Résultat »
en quatre couleurs différentes qui correspondent à un statut particulier des instructions en bloc.

 

 

 

 

 

 

 

 

Enoncé réduit à l’algorithme (floutage de l’inutile) :

 

 

 

Proposé de cette manière un élève de cinquième peut  aisément comprendre la situation et répondre aux questions posées.

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut s'interroger par ailleurs à propos de l’utilisation de la couleur dans le sujet. Car en son absence, ceux qui auront été familiarisé avec SCRATCH (quelques heures) n’y retrouveront pas l’environnement connu (l’importance du code couleur pour la compréhension du rôle des blocs fait partie de la formation/familiarisation à SCRATCH). Et dans le cas où la couleur serait utilisée, cela augmenterait le coût de l’examen de façon conséquente (d’autant que d’autres matières pourraient alors en revendiquer la nécessité)

 

Nul ne contestera l’indispensable mutation à la fois de nos contenus de formation que de nos méthodes d’enseignement, mais concernant cet essai d’initiation à la programmation, on peut douter de son utilité, voire même lui attribuer une utilité négative.

Je remercie d’avance celui ou celle qui me convaincra du contraire. Je serai à la fois rassuré pour ma pratique, et mes élèves.

 

[1] Il serait utile un jour de définir le numérique par rapport à ce qu’il n’est pas, ce qui permettrait d’avoir une meilleure idée de son contour, alors que les définitions que l’on en donne tendent à faire penser qu’il occupe à présent « toute la place ».

[2] Le mot programme, dans l’exemple proposé, désignant parfois ce qui est écrit dans le dessin (et qui donne des nombres) et parfois son expression mathématique formelle (qui donne une écriture comportant des variables)

Repost 0
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 08:06

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/05/16052017Article636305160249839651.aspx

Plus de dix ans après avoir remplacé les commissions d'affectations qui présidaient à l'orientation des élèves, par des algorithmes, un débat s'ouvre à propos de leur rôle et résultats.

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans algorithme orientation débat
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 14:52

 

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 11:05

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans dessin programmation ordinateur mathématiques dessin du jour
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 19:03

Voilà qui devrait faire réfléchir un peu ceux qui pensent que l'introduction de la programmation à l'école primaire et au collège (c'est à dire l'apprentissage d'une langue réduite à des instructions, parfois sous forme de "blocs de sens") serait une priorité pour outiller l'élève dans son parcours d'étude !

-----

Un article de http://www.demotivateur.fr

On a tous connu ce prof, qui nous menaçait de baisser notre note si jamais une faute d’orthographe se faufilait dans nos copies… Et il avait bien raison de nous pousser à faire attention car, selon une étude récente, plus on s’améliore dans ce domaine, plus on progresse dans les autres disciplines ! 

Le laboratoire de recherche Travail, emploi et politiques publiques (TEPP), rattaché au CNRS, a trouvé la solution avec une étude menée entre 2011 et 2014, auprès de 849 étudiants en première année d’économie et gestion, à Paris-Est-Marne-la-Vallée et Lille 1. Publiée en mai 2017, le rapport « Faut-il encourager les étudiants à améliorer leur orthographe ?» montre que s’entraîner à la grammaire et à la syntaxe aide à diminuer l’échec universitaire.

Les étudiants des deux universités, séparés en deux groupes tirés au sort, ont eu accès dès leur rentrée universitaire à la plate-forme « Projet Voltaire ». Et seulement l’un des deux groupes avait un rappel régulier de leurs enseignants, pour les encourager à utiliser le service. L’autre groupe, de son côté n’avait pas reçu de consignes et n’avait été mis au courant que de l’existence du site.

Et oui quand on est étudiant, un petit rappel de temps en temps fait toujours du bien. Même quand les notes obtenues sur la plate-forme sont prises en compte pour l’évaluation finale… Comme quoi, la contrepartie d’augmenter la moyenne finale est efficace pour s’assurer une forte participation !

Les plus intéressés par une meilleure « littératie » (améliorer sa maîtrise de la langue), n’ont pas seulement affiné leurs connaissances littéraires... Ils ont même pu constater que leur moyenne était supérieure d’un demi-point dans plusieurs matières, en comparant avec l’autre groupe.

 

C’est maintenant prouvé, ceux qui progressent dans leur maîtrise de la langue, s’améliorent dans l’ensemble des matière. Aussi surprenant que cela puisse paraître, améliorer son orthographe, permet... aussi de perfectionner son niveau en mathématiques : « Mieux maîtriser la langue française facilite la compréhension des énoncés des exercices de maths et permet aux étudiants de rédiger des réponses mieux structurées ». Raconte Yanick L’Horty, coauteur de cette étude.

Étudiants, il ne vous reste plus qu’à ressortir votre Bescherelle pour avoir de meilleures moyennes !

 

source : http://www.demotivateur.fr/article/une-etude-demontre-qu-ameliorer-son-orthographe-permet-d-obtenir-de-meilleurs-notes-dans-les-autres-matieres-9941

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans littératie programmation mathématique progresser progrès
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 23:34

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans image geogebra mathématiques
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 22:10

 

Personnage hors du commun, qui s'est révolté contre le monde tel qu'il le percevait (ou comprenait son évolution) mathématicien écologiste véritable*  Alexander Grothendieck a terminé sa vie en ermite, dans un petit village de l'Ardèche.

 

La publication de ses notes (grace à l'université de Montpellier) aidera peut-être à comprendre le travail ... et l'homme**

 

ARCHIVES EN ACCÈS LIBRE

 

 

 

 

___

* Ne sous-entendant pas dans "environnement", "environnement de l'homme"'

** Pour l'homme, on attendra encore un peu. Le temps que les ayant droit autorisent la publication des autres documents d'A.G. 

On peut en attendant, lire Récoltes et Semailles, sous-titré « Réflexions et témoignage sur un passé de mathématicien » (929) en anglais en lien ici

------

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans Alexander Grothendieck
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 06:32

Andrew Wiles 

 

"Quand vous faites des mathématiques à l’adolescence ou à l’âge adulte, vous devez affronter le fait de rester bloqué.

Beaucoup n’arrivent pas à l’accepter. Certains trouvent cela très stressant.

Même les gens qui sont très bons en maths ont du mal à s’y faire et ont un sentiment d’échec. Mais cela fait partie du processus naturel et vous devez l’accepter, apprendre à aimer ce processus.

Oui, vous ne comprenez pas quelque chose sur le moment, mais vous savez que plus tard vous comprendrez - c’est une étape obligée."

 

 

Extrait de l'article d'Images des Mathématiques
 

ANDREW WILES :
CE QUE L’ON RESSENT LORSQU’ON « FAIT DES MATHS »
.

 

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans mathématiques Andrew Wiles Images des mathématiques
commenter cet article