Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 09:53

Pourquoi les élèves semblent-ils douter de plus en plus d'eux, notamment en mathématiques ?

 


 

Une piste sur une journal canadien.

L'usage systématique de la calculatrice conduirait à accorder davantage de confiance à l'outil et en conséquence à douter davantage de ses propres productions.

 

A lire ici

 

 

--------------

A mettre en perspective avec

 

 

 

 

Les métamorphoses du calcul ; une étonnante histoire de mathématiques - Gilles Dowek

 

 

 

 


 

 

 

---------------

Dans "Les jeux de l'esprit" Pierre Boulle, il y a plus de 40 ans, donnait des exemples de ce que ce doute pouvait devenir au sein même des personnes les plus rationnelles et diplômées. 

 

Extrait d'un commentaire (à lire ici)

La « conspiration des Nobels », comme on la surnomme rapidement, tombe à point nommé et ses propositions sont immédiatement acceptées par tous les gouvernements du monde. La communauté scientifique, qui a toujours été internationale, abolit aussitôt les nations, élit le président et ses ministres, et change la face du monde en délaissant le jeu politique pour un rationalisme pragmatique et égalitaire qui, très rapidement, abolit la faim dans le monde, endigue le problème de la surpopulation et permet de limiter le temps de travail de chacun à deux heures quotidiennes. Le pari des savants semble gagné et leur permet un temps d’oublier la terrible rivalité qui sépare les physiciens des biologistes, qui s’accusent mutuellement d’anthropocentrisme.
Seulement voilà, ces succès sont rapidement entachés par une épidémie de mélancolie qui frappe les habitants de la Terre et provoque une épidémie de suicides. De plus, de nombreuses personnes sont atteintes d’un autre mal : une totale perte de confiance en soi, qui amène des gens habituellement compétents, comme les pilotes d’essai, à perdre leurs moyens lorsqu’ils ne sont plus assistés par des machines. Le reste du monde s’abrutit de confort et en demande toujours plus.


Partager cet article

Repost 0
Published by comeau-montasse Brunstein - dans Geombre
commenter cet article

commentaires