Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 23:34

Elle est nommée méthode, mais c'est un ensemble de manières de fonctionner en classe (technique, type de progression, outils ...)

Aspect positif : notamment l'utilisation de supports réels (bandes adhésives à mettre sur le tableau ...)


Aspect négatif : On pourrait y voir une manière de programmer à la fois l'élève et l'enseignant, d'industrialiser la formation, tout étant régi* (commentaires attendus, réponses de l'enseignant) par le manuel du professeur.

Il est spécifié qu'elle est aussi efficace avec un néo-enseignant qu'avec un enseignant expérimenté.

 

* D'après la video

 

Présentation d'un exemple, du manuel élève, des cahiers d'exercices, du manuel de l'enseignant. (vidéo de l'éditeur)

Une remarque : aucune utilisation des Nouvelles Technologies Educatives (tableau noir, pas de support informatique, le travail en autonomie est supposé utiliser le cahier d'exercice exclusivement)

A l'inverse de la présentation précédente, proposée par l'éditeur des manuels utilisant la méthode de Singapour, au Canada il semble que cette méthode soit informatisée et utilise abondamment les Nouvelles Technologies Educatives, par exemple pour les manipulations permettant l'accès à la résolution de problème ... vers l'abstraction.

 

Voir aussi  l'apparition de l'Ipad ... à Singapour même :

Pour comprendre ce qui sous-tend la méthode et notamment l'importance de l'entrée concrète avec par exemple les blocs permettant de visualiser de façon "sensible" (et non virtuelle) les nombres ... les quantités.

Les différents types de compréhension et ce qu'on demande à l'élève pour y accéder.

 

Remarque : on voir dans cette vidéo une question que je pose souvent à des adultes ou à des élèves de lycée, et à laquelle ils ont du mal à répondre sans utiliser une technique (qui met en évidence l'absence de sens pour eux dans le calcul proposé)

Pour qui comprend le sens de la division (en 1/2 combien de fois peut-on mettre 1/6) et de la notion de fraction (qui conduit à savoir que dans 1/2 il y a 3 fois 1/6)
Le résultat ... fuse !

Sans "multiplication par l'inverse"

1/2 : 1/6 = 3 

Une conférence (en anglais)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires