Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 17:42

Pour quelqu'un qui veut revaloriser ces lieux d'enseignements, le message transmis est un peu contre productif.

De plus il me paraît ... (osons de la fosse où je me tiens, lancer ces mots vers les hauteurs de sa chaire) ... entaché d'erreurs.*

 

Claire Voisin dans sciences et avenir (source)
 
"Il n’y a pas vraiment de savoirs fondamentaux en mathématiques avant le baccalauréat. Peu importe le contenu précis ; on devra réapprendre les choses sous une forme différente ultérieurement! 
Par contre s’initier à la démarche mathématique est essentiel.
Prenons par exemple le célèbre théorème de Pythagore : les élèves apprennent que dans un triangle rectangle, la somme des carrés des deux côtés est égale au carré de l’hypoténuse. Or, dès qu’on apprend le langage des espaces vectoriels euclidiens et la notion de produit scalaire, le théorème de Pythagore devient une définition !"
 
Il semblerait que notre éminente mathématicienne, ne voit pas ce qui est présent comme savoirs fondamentaux derrière les contenus enseignés au collège.
 
Et notamment tout ce qui est capital dans les apprentissages des techniques opératoires.
 
"Même la pratique du calcul mental et des procédés opératoires ne me paraît pas essentielle. C’est l’existence de ces opérations et l’axiomatique satisfaite par ces opérations qui sont importantes. Le résultat d’une multiplication - vue comme un procédé opératoire- ne présente aucun intérêt intrinsèque. Il n’y a là aucun « savoir fondamental » : savoir  utiliser une machine à calculer est tout aussi astucieux!  La résolution théorique  des problèmes, la clarté d’esprit, la concentration et la faculté d’abstraction sont les outils à développer. "
 
Ces techniques opératoires (qui ne présentent pour C.V. "aucun intérêt intrinsèque"), mettent pourtant en place - le plus souvent  par sensibilisation, information, imprégnation -  par exemple les savoirs fondamentaux concernant la notion d'unité. 
 
A travers (notamment) la différence de technique opératoire entre l'addition et la multiplication
qui enseigne à l'élève que l'on peut multiplier des dizaines et des unités (et que le résultat a un sens*)
mais pas les additionner  (sans effectuer de conversion)
introduction à
21 km  / 3h a un sens alors que 21 km + 3 h n'en a pas
ou à
21 km + 7 km =  (21 + 7) km  .... 21y + 7y = ... 
21 km x 7 km = ... = 147km²  ...   21y x 7km
et même
12m x 7 cm = 84 m.cm (où l'unité est ici un rectangle d'un cm sur un m)
 
Claire Voisin demande à redonner du crédit à l'enseignement à l'école et au collège 
alors même qu'elle sous estime elle-même les apports, en terme de savoir fondamentaux, de ces lieux.

La réforme de l'enseignement qui nous est proposée 
va
de mon point de vue 
dans le bon sens

mais
(si l'entrevue n'a pas été massacrée par sa rédaction sur le papier***)
ce n'est pas gagné !

____

 

 

* A moins que C.V. ne parle de l'enseignement des mathématiques que du point de vue de la poursuite d'étude en mathématiques après le bac ?

Oubliant par là même les objectifs de la matière pour l'immense majorité de ceux qui n'iront pas dans ses cours et ne deviendront pas l'élite mathématique exportable aux USA ou ailleurs.

** Quel adulte (par exemple celui qui aide son enfant à faire ses devoirs) le sait ?

*** Auquel cas mes reproches sont peut-être mal fondés ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires