Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 19:20

Un article de http://www.automatesintelligents.com/

Un extrait au coeur de ce texte 

 

Les algorithmes pour la découverte des causes

C'est pour faire ce travail qu'interviennent désormais des algorithmes permettant de découvrir (ou tout au moins de suggérer) des hypothèses causales. On les désigne en anglais du terme de causal discovery algorithms. Ils constituent ce que l'on nomme désormais le Thinking 2.0, compte tenu, pour y faire appel, de la nécessité de disposer de ressources informatiques et numériques considérables. Mais il faut aussi disposer de méthodes de raisonnement computationnels nouvelles. Sinon l'immersion dans les statistiques ne donnera aucun résultat.
Judea PeralJudea Pearl, professeur en informatique et philosophe à l'Université de Californie a été à l'origine de cette nouvelle démarche. Il a mis au point un langage mathématique permettant de coder directement sur ordinateur des algorithmes destinés à explorer les relations causales. Ils peuvent tester avec une certaine sécurité les relations possibles de cause à effet entre les variables. Pour cela, ils génèrent automatiquement un ensemble hypothétique de relations et vérifient leur adéquation avec les données. Ceci, en fonction du nombre des variables, constitue une tâche plus ou moins difficile, hors de la portée des chercheurs non équipés. Avec ces algorithmes, la possibilité de faire apparaître des causes pertinentes aux effets observés s'accroît considérablement.

Pour mettre ceci en application, Pearl et d'autres collègues ont fondé en 2014 le Center for Causal Discovery, Nous y renvoyons le lecteur. Selon ces chercheurs, il est possible d'y établir à propos d'un même phénomène des millions de modèles, de les expérimenter virtuellement sur la base des Big data disponibles et de les modifier en cas d'échec. L'expérimentation in vivo, c'est-à-dire dans la nature, devient ensuite possible.

Il est inutile de préciser ici les innombrables conséquences, pratiques ou théoriques, qui découleront de l'utilisation et du perfectionnement de ces algorithmes. Nous y reviendrons

Tous les scientifiques devraient en bénéficier. Mais dans un premier temps, les Google, Facebook et, dans le domaine du renseignement, la NSA et la DIA américaines, seront plus que jamais incités à générer des flots démesurés de Big data. Beaucoup de celles-ci n'iront pas dormir dans les serveurs.

La recherche assistée des causes grâce aux algorithmes : une nouvelle façon de penser le monde

Partager cet article

Repost 0
Published by comeau-montasse Comeau-Montasse - dans algorithme pensée assistée mathématiques
commenter cet article

commentaires